Voici des exemples de réponses aux questions que l'on me pose le plus souvent par e-mail. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas me les poser personnellement en décrivant votre situation personnelle, mais cela vous donnera au moins une base de départ. Habituellement, je réponds sous une semaine maxi, dans le cas contraire il se peut que votre message se soit perdu en route, n'hésitez donc pas à le renvoyer.

Un article "F.A.Q. post-inscription" est en préparation pour répondre aux questions souvent posées par les Cnediens.

1) Je me sens mal au lycée / j'ai des problèmes de santé / je vis très loin de mon lycée etc., le Cned est-il une bonne option?

Cela dépend de beaucoup de facteurs, notamment ton niveau actuel (moyenne générale, mais pas seulement), ta motivation, ton autonomie et tes méthodes de travail... Cela peut notamment s'évaluer à ta façon de faire tes devoirs: es-tu capable de faire une recherche documentaire seul(e), de rester concentré(e)? Personnellement, j'étais beaucoup plus motivée en travaillant de chez moi, même si bien sûr il y a des moments de solitude et de découragement. Mais certains n'arrivent pas à s'adapter à ce mode de travail, cela dépend vraiment des préférences personnelles: moi je m'y sentais vraiment bien, d'autres préfèrent l'encadrement plus strict du lycée.

Il faut aussi tenir compte de l'isolement, qui peut être difficile à vivre pour certains (cf question suivante).

2) Est-ce que je vais devenir un ermite?

Ne pas voir du monde tous les jours n'est pas un drame, tant qu'un contact régulier, aussi bien psychologique (par mail, téléphone par exemple) que physique (marcher dans la rue), est maintenu. Il est important de rester en contact avec d'autres jeunes - des amis du lycée qu'on voit de temps en temps, des Cnediens par mail, etc - et de sortir de chez soi, par exemple avec une activité extrascolaire régulière. Dans ces conditions, mes 2 ans au Cned m'ont en fait été plutôt bénéfiques dans mes relations sociales, ainsi qu'à d'autres Cnediens que je connais: être soustrait un peu au regard des autres peut permettre de s'en émanciper, de se forger une personnalité plus solide pour revenir ensuite vers eux. Cette dernière étape restant bien sûr indispensable ;)

3) Est-il vrai que les examinateurs et jurys du bac voient les Cnediens d'un mauvais oeil?

Il y a effectivement des rumeurs qui circulent sur certains profs qui noteraient moins bien les Cnediens... Mais c'est loin d'être monnaie courante.

Pour les écrits, c'est tout bonnement impossible: les copies sont anonymes. Le seul risque, c'est donc pendant les oraux. En général, les profs sont assez curieux quand ils apprennent qu'on est au Cned... et posent souvent des questions. Le tout est d'y répondre d'une façon qui ne leur paraisse pas trop agressive (moi, j'y allais bille en tête en expliquant que le système scolaire ne me convenait pas, ce que certains peuvent prendre comme une attaque personnelle - ça ne m'a pas trop coûté, mais rétrospectivement je me dis que j'aurais pu être plus diplomate) et qui ne remette pas en cause l'utilité des professeurs (ben oui ils sont humains et veulent servir à quelque chose !) : c'est par exemple toujours une bonne idée de préciser que l'on n'est pas tout seul au Cned car on peut toujours contacter les profs référents et tuteurs... (sous-entendu : au Cned aussi il y a des profs)

4) Comment le Cned est-il perçu dans les études supérieures et le monde du travail?

Je te rassure tout de suite: avoir étudié au Cned n'est en rien un handicap, tant que tes notes sont à la hauteur. Tu pourras avoir à l'expliquer dans des entretiens et lettres de motivation, mais cela peut être présenté comme un avantage assez facilement - autonomie, sens des responsabilités et de l'organisation, etc. Je donne souvent mon exemple personnel pour rassurer: après ma 1ère et ma Term S au Cned, suivis d'une année sabbatique, j'ai intégré une grande école, et si on me posait en général la question quand je cherchais un stage, ça ne m'a jamais handicapée.

5) Mon enfant veut que je l'inscrive au Cned. Comment me décider?

Pour évaluer les différentes dimensions de cette décision, je vous recommande la lecture de cet article de Cn3dland: Parents de Cnediens.

6) Mes parents ne veulent pas m'inscrire au Cned. Comment les convaincre?

Tout d'abord, il faut vérifier s'ils sont bien informés sur le Cned: parfois, un malentendu peut suffire à les inquiéter.

Ensuite, il faut essayer de ne pas se braquer, de ne pas prendre pour un manque de confiance leur inquiétude légitime. Mets-toi à leur place : c'est une responsabilité énorme que de te laisser quitter le système scolaire classique, où tu es encadré(e) au quotidien, pour un mode d'enseignement minoritaire, méconnu et qui repose sur ta motivation et ton autonomie. Mets donc en avant les éléments positifs: tes notes si elles sont bonnes, tes capacités d'organisation, ta ténacité, etc, tout en leur montrant que tu ne sous-estimes pas l'ampleur du changement.

Tu peux par exemple leur proposer un marché, comme un essai de quelques mois pendant lesquels ils contrôleraient de près l'avancée de ton travail, et si cela ne fonctionne pas, tu repars au lycée en cours d'année.

De manière plus générale, il est important de bien fixer les termes de votre accord, en formalisant bien les engagements que tu prends et ce qu'ils attendent de toi. Notamment pour les relations sociales (activités extrascolaires, etc) et la vie quotidienne (qui change forcément quand tu es à la maison toute la journée) : questions pratiques sur l'emploi du temps, l'endroit où tu travailleras, les rapports avec le reste de ta famille et notamment d'éventuels frères et soeurs qui vont encore à l'école, etc.

7) Mon établissement essaie de me dissuader de m'inscrire au Cned et/ou refuse de me remettre l'exeat

Certains personnels d'établissements, professeurs, principaux et proviseurs, etc. voient en effet d'un très mauvais œil les inscriptions au Cned, le plus souvent par méconnaissance. Les arguments qui circulent sont principalement l'absence d'encadrement (alors qu'il y a de nombreux encadrants et professeurs au Cned, même si on s'organise plus librement au quotidien) et la mauvaise qualité des manuels (qui sont élaborés par des professeurs aguerris, et parfois mieux rédigés et organisés que les manuels scolaires classiques). Étonnant quand on sait que le Cned est un établissement public contrôlé par l'Éducation nationale ! (ce que certains d'entre eux ignorent en fait)

Écouter les arguments de chacun peut permettre de se poser les bonnes questions, mais à un certain stade, il faut savoir dire « Stop, ce n'est pas votre décision ». N'oublie jamais en effet que ce sont tes parents et toi qui savez mieux ce qui est bon pour toi, et que tes parents ont le droit de choisir de te scolariser au Cned.

Concernant l'exeat :

Il s'agit d'un document que le Cned demande pour l'inscription, aussi appelé certificat de radiation, et qui est nécessaire pour tout changement d'établissement (déménagements, etc.). Il dit simplement que tel élève a été scolarisé dans tel établissement, et le quitte. C'est un document purement administratif, qui vise à éviter qu'un élève soit scolarisé dans deux établissements à la fois, et éventuellement utilisé pour contrôler que les frais sont payés (cantine par exemple) et le matériel rendu (manuels...).

Seulement, de nombreux établissements marquent leur désapprobation du choix de cours par correspondance, en refusant ou en retardant sa remise. Il est tristement courant de devoir harceler l'établissement pendant plusieurs mois.

Or l'inscription au Cned ne peut être finalisée sans ce document. Certains le demandent à leur établissement au mois de mai de l'année scolaire en cours, souhaitant s'inscrire au Cned pour le mois de septembre, et n'arrivent à l'arracher à une administration grognon qu'en octobre ou en novembre, ce qui retarde d'autant la réception des cours. Attention notamment aux dates de fermeture de l'établissement pour l'été (en général fin juin ou début juillet), si tu n'as pas obtenu l'exeat à ce moment-là, tu ne l'auras que fin août ou début septembre... et tu recevras probablement les cours en retard.

Mes conseils pour accélérer le tout sont donc (démarches à faire principalement par tes parents, puisque ce sont eux qui ont l'autorité pour le demander) :

1. Prenez de l'avance et demandez l'exeat dès que vous décidez de l'inscription au Cned. Même si vous le demandez oralement, envoyez également une lettre / un fax / un e-mail pour laisser une trace. Attention, si vous souhaitez que l'inscription au Cned reste relativement discrète, exigez la confidentialité (les rumeurs circulent très vite et cela peut donner lieu à un quasi harcèlement de l'élève par les professeurs et l'administration dans certains cas).

2. Si l'on vous fait lanterner, réitérez votre demande par lettre recommandée, en rappelant au chef d'établissement que le Cned est un organisme public, que la scolarité est obligatoire mais qu'il est de votre droit de choisir où votre enfant est scolarisé (vous pouvez citer l’article L131-2 du Code de l’éducation, « L'instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés [ce qui inclut le Cned], soit dans les familles par les parents, ou l'un d'entre eux, ou toute personne de leur choix. »). Menacez d'en référer à l'Inspection d'Académie et au Défenseur des Droits.

3. Et si l'on fait toujours la sourde oreille, contactez l'Inspecteur d'Académie ainsi que le Défenseur des Droits en insistant sur l'importance de compléter l'inscription à temps pour que votre enfant ne soit pas être pénalisé dans la suite de sa scolarité. Le Défenseur des Droits est en général très efficace, il intervient directement auprès des services publics, et en général le résultat ne se fait pas attendre.