Voici des exemples de réponses aux questions que l'on me pose le plus souvent par e-mail. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas me les poser personnellement en décrivant votre situation personnelle, mais cela vous donnera au moins une base de départ. Habituellement, je réponds sous une semaine maxi, dans le cas contraire il se peut que votre message se soit perdu en route, n'hésitez donc pas à le renvoyer.

Je poste enfin cet article qui était en attente depuis bien longtemps, car je n'ai pas eu le temps de le compléter. D'autres questions / réponses pourront s'y rajouter au fur et à mesure, n'hésitez pas si vous avez des suggestions !

Un article "F.A.Q. pré-inscription" est également disponible ici.

1) Je n'ai pas encore reçu mes cours, que faire ?

Dans certains cas, notamment les inscriptions tardives et les Cnediens vivant ou voyageant à l'étranger, les manuels peuvent prendre un peu de temps à arriver jusqu'à toi. Comment faire pour ne pas commencer l'année scolaire du mauvais pied ?

Tout d'abord, un grand nombre de cours sont disponibles sur l'académie en ligne. Vérifie si ta formation y est disponible, si c'est le cas tu pourras au moins commencer l'étude des cours, faire les exercices (tous leurs corrigés ne figurent pas toujours sur le site, cela dit), en attendant de pouvoir envoyer les devoirs correspondants (leurs énoncés ne figurent en général pas en ligne).

Tu peux également élaborer ton emploi du temps et prévoir les dates d'envoi des différents devoirs, toujours en regardant sur l'académie en ligne le nombre de séquences dans chaque matière (presque systématiquement, une séquence = un devoir).

Enfin, dans le cas d'années précédant un examen, tu peux également travailler sur des annales et des résumés, ce sera déjà ça de pris et cela pourra t'indiquer quelles séquences te demanderont le plus d'efforts.

2) J'ai pris du retard, puis-je m'en sortir ?

Cela dépend bien sûr de chaque situation particulière, mais voici comment mettre toutes les chances de ton côté. Il n'est pas rare de prendre du retard, surtout lors de sa première année au Cned, le tout est d'arriver à redresser la barre.

Mon conseil principal se résume en quatre mots : ne reste pas seul(e) ! Quand on se sent en situation d'échec, on peut avoir tendance à se refermer sur soi, or c'est précisément le moment de profiter de toutes les possibilités d'aide et d'accompagnement qui s'offrent à toi. Parles-en à tes proches pour élaborer une stratégie en fonction de ce qui t'a posé problème : l'organisation, la motivation, le niveau des cours ? Contacte également ton professeur référent : il / elle n'est pas là pour te sanctionner mais au contraire pour t'accompagner. À partir du moment où tu lui confies tes problèmes, il / elle sait d'une part que tu es conscient de tes difficultés, et d'autre part que tu es motivé pour y remédier. Rien que cette prise de contact limite beaucoup les risques d'avertissements officiels et de sanctions !

Et puis les professeurs référents ont l'expérience de ces difficultés - tu es loin d'être le / la seul(e) à qui ça arrive - et ont donc des conseils à donner, des stratégies à proposer. Ils peuvent prévoir avec toi un échéancier d'envoi de tes devoirs en retard, par exemple.

L'essentiel étant d'arriver à envoyer les 3/4 des devoirs avant la date limite (en avril ou en mai) afin de pouvoir passer dans la classe supérieure. En Terminale, il faut également si l'on souhaite avoir un dossier post-bac, envoyer la moitié des devoirs avant une autre date limite, en janvier celle-ci. Attention cela dit, il ne suffit pas de les envoyer bâclés, les notes aussi ont leur importance ! Mieux vaut envoyer un peu moins de devoirs en ayant prévenu son prof référent et en faisant de son mieux sur chacun d'entre eux, que de tous les envoyer avec des contenus médiocres !

3) J'ai beaucoup de difficultés dans une ou certaines matière(s), comment faire pour avancer ?

Première chose : essaie de déterminer ce qui te pose problème dans cette / ces matière(s). Cela paraît tout bête, mais parfois, on a de mauvaises notes et on ne comprend rien sans trop savoir pourquoi. Étudie les commentaires des professeurs correcteurs, réfléchis aux éléments qui t'empêchent de trouver une réponse... Bien sûr, on a plus ou moins d'atomes crochus avec différentes matières, mais ne te contente pas de déclarer que tu n'es « pas bon en maths / français / langues / sciences etc. ». En général, c'est plus compliqué que ça.

Quelques pistes de réflexion sur les sources possibles du problème :

* compréhension : tu ne comprends pas la leçon / les notions.
Est-ce à cause des notions elles-mêmes, ou du vocabulaire utilisé ? D'exemples qui ne te parlent pas ? Essaie de réexpliquer ce que tu as compris à quelqu'un (famille, amis, peu importe) pour voir où « ça coince »

* mémorisation : tu comprends, mais tu n'arrives pas à retenir et tu dois en permanence vérifier des éléments (formules, règles, vocabulaire...) dans ton cours pour arriver à faire les exercices.
As-tu fait des fiches ? Peut-être pourrais-tu tenter de présenter tes fiches différemment, avec des couleurs, des schémas, sous forme de carte heuristique... ? Ou inventer des moyens mnémotechniques avec des jeux de mots, des chansons... ?

* application : tu as l'impression de comprendre, mais tu n'arrives pas à mettre en application les notions dans des exercices. Par exemple, tu sais résoudre une équation mais pas mettre en équation un problème, ou encore tu comprends ce qu'est une métaphore mais tu n'arrives pas à l'utiliser dans tes commentaires de textes.
Peut-être n'as-tu pas fait en détail toutes les activités et les exercices ? Ou peut-être as-tu besoin qu'on te réexplique la notion avec des exemples concrets ?

* lacunes : peut-être ne comprends-tu pas parce qu'il te manque des éléments sur lesquels s'appuient ces nouvelles notions. Par exemple, tu apprends les inéquations mais tu n'as jamais maîtrisé les équations, ou tu apprends le present perfect en anglais mais tu ne connais pas tes verbes irréguliers ?
Dans ce cas, à toi de voir si tu arrives à identifier toi-même ces lacunes et si tu peux les combler seul(e), ou si tu auras besoin d'aide.

* méthodologie : tu ne sais pas par où commencer face à un exercice, ou encore tu as l'impression de partir dans tous les sens.
Lis-tu attentivement les consignes ? Si cela te pose problème, prends le temps d'analyser les instructions, en surlignant les termes importants par exemple. Reformule la consigne avec tes propres mots, comme si tu l'expliquais à quelqu'un.
Une fois la consigne comprise, tu ne sais toujours pas par où commencer ? Peut-être pourrais-tu pour chaque type d'exercice établir une routine que tu appliqueras à chaque fois pour ne pas oublier d'étapes. Par exemple, pour un problème de mathématiques, la routine peut être :
1) noter les données dont on dispose dans les consignes,
2) de quelles données on ne dispose pas,
3) les règles et les formules que l'on peut appliquer pour obtenir ces données, etc.
De façon générale, cela peut être une bonne idée de commencer de noter au brouillon toutes les connaissances que l'on a en rapport avec la question.

* attentes implicites des professeurs : parfois, tu as l'impression de tout faire comme il faut, et pourtant tu es déçu(e) par tes notes. Tu ne comprends pas les commentaires des professeurs, du type « Leçon sue, mais pas assez de réflexion », « Réponses correctes mais incomplètes », « Le fond est bon, améliorez la forme » ou encore « Très bien, mais un peu court »...
Tout d'abord, vérifie si ta réponse est exhaustive, ou dit plus simplement, s'il y a « tout ». Si on te demande les 3 caractéristiques d'un élément et que tu en donnes 2, ou que la 3ème est fausse, tu pourras avoir une partie des points... ou 0, si la caractéristique manquante est essentielle.
Si ta réponse te semble exhaustive, alors, il y a de fortes chances que ton problème soit lié à la compréhension des attentes implicites. Je m'explique : tu lis la consigne, qui te demande par exemple d'expliquer une notion par rapport à un exemple. Tu restitues votre cours, et tu as l'impression que cela devrait te donner tous les points. Mais en fait, le professeur attend un peu plus : de la rédaction. Et cela ne signifie pas simplement faire une phrase, mais expliquer de façon détaillée et argumentée. Selon les matières et les sujets, cela peut impliquer :
- de construire une argumentation avec liens de cause à effet (donc, parce que, en effet...), et éventuellement avec intro / développement / conclusion, et/ou
- de donner des exemples ou des exceptions, et/ou
- de replacer dans un contexte plus large, etc.
Cela peut paraître un peu injuste car ce n'est pas dans la consigne, et dans certaines matières même les corrigés des exercices ou des devoirs ne sont pas aussi rédigés que ce qu'on te demande de fait, mais une fois que tu as compris que c'est ce qui te manque, tes notes pourront sans doute rapidement progresser.

Ensuite, en fonction des sources que tu as pu identifier, déterminez si tu peux progresser seul ou si tu as besoin d'aide. Les ressources à ta disposition du côté du CNED ne sont pas à négliger, puisque les professeurs tuteurs sont là précisément pour ça. Contacte-les, et tu verras, ils sont le plus souvent très disponibles. S'ils mettent longtemps à répondre, c'est peut-être qu'ils ont beaucoup d'autres demandes à ce moment-là, essaie un autre prof tuteur s'il y en a plusieurs dans cette matière, ou sinon, contacte ton prof référent qui saura t'orienter au mieux.
D'autre part, tu as peut-être quelqu'un dans ton entourage qui est fort en maths ou en langues : vois s'il est possible d'organiser des sessions de travail avec elle ou lui, pour éclaircir tes difficultés, réexpliquer certaines notions ou encore faire quelques exercices ensemble...
Et enfin, si ces options ne suffisent pas, vois avec vos parents s'il est envisageable de trouver un professeur particulier pour quelques heures par semaine ou une session intensive de rattrapage sur des lacunes.

4) Dois-je forcément faire tous les exercices, même quand j'ai bien compris ?

Attention à ne pas confondre le fait de comprendre une notion et celui de savoir faire les exercices liés à cette notion. On a parfois l'impression de maîtriser une leçon, mais cela ne veut pas forcément dire qu'on peut s'affranchir de la pratique. D'une part, on peut se retrouver face à une question qui ne nous avait pas traversé l'esprit et qui remet en question ce qu'on avait compris, et d'autre part, c'est en pratiquant qu'on devient plus efficace et que l'on peut au fur et à mesure réussir à passer les épreuves du bac ou du brevet dans le temps imparti.

Un exemple : un sujet type bac en maths ou en philo. Au début de l'année, tu mettras peut-être 8 heures ou plus à le réaliser même avec des notions que tu maîtrises déjà, alors qu'il faudra le finir en 4 heures en juin...

Comme tu as les corrigés à disposition, cela peut être tentant de les utiliser dès que tu ne sais pas trop comment avancer dans l'exercice. Mais attention, cela peut donner l'impression de tout comprendre (la solution paraissant couler de source dans le corrigé) alors que tu resteras incapable de faire cet exercice seul(e)... Alors je te conseille plutôt de ranger les corrigés dans un placard, et de ne les sortir que quand tu auras terminé les exercices, pour vérifier tes réponses et compléter celles que tu n'as vraiment pas pu finir.

Dans la plupart des matières, les manuels du CNED proposent des activités et/ou des exercices d'apprentissage, puis des exercices d'approfondissement. Ces derniers sont plus complexes et peuvent demander beaucoup de réflexion. Si tu as beaucoup de retard sur le programme, tu peux éventuellement te contenter d'en étudier les corrigés sans les faire toi-même, mais attention si tu vises une mention, c'est précisément ce type d'exercices qui fait la différence.